DUCHENE Roger


Né à Saint-Nazaire le 3 février 1930, ce n'est qu'à 18 ans que Roger Duchêne découvre Marseille. Très vite, il cède aux charmes de la cité phocéenne, et ne la quittera plus. De cette love story est née un livre intitulé Marseille, 2600 ans d'histoire. Portrait d'un écrivain fier de sa ville d'adoption.

Mme de Sévigné, Ninon de Lenclos, la Fontaine, Mme de la Fayette, Marcel Proust et Molière : a priori, rien de commun entre tous ces personnages, si ce n'est leur célébrité. En fait, Roger Duchêne s'est passionné pour tous ces destins hors du commun, au point d'en écrire leurs biographies. Après s'être plongé dans la vie de ces hommes et femmes, il s'attaque en 1998 à un autre gros morceau : la plus ancienne ville de France.

L'écrivain ne part pas de rien. Au fil des années, il a acquis une solide expérience de la vie marseillaise. Après des débuts prometteurs (bachelier, licencié en lettres classiques et certificat de philosophie générale, agrégé de l'Université en lettres, et docteur d'Etat), il devient en effet le directeur de l'URA, l'Unité de recherche associée au CNRS. Pendant treize ans, ses études vont mener sur un thème : La découverte de la Provence au 18e siècle.

Par la suite, il va prendre pendant cinq ans la tête de la revue Marseille, la revue culturelle de la Ville. C'est donc en spécialiste que Roger Duchêne décide d'écrire les 2600 ans de cette ville mythique. Par différents biais, j'ai été conduit à m'intéresser à différentes tranches d'histoire de Marseille, confirme-t-il.

Au fil des pages du livre, une évidence se fait jour : entre la Marseille des origines et la Marseille contemporaine, que de changements. J'aime cette Ville qui ne ressemble à nulle autre, écrivait Mme de Sévigné, sensible à la beauté du site, de sa mer, et même de son air un peu scélérat. Cette Marseille n'est plus, mais elle a su garder sa beauté et son mystère qui la rendent si contradictoire.

Si la Ville a connu une série de hauts et de bas, une alternance de progrès extraordinaires et de moments de marasmes, l'historien revient sur une période en particulier : le 17e siècle. A cette époque, la surface de la Ville a triplé, explique Roger Duchêne. Les grands boulevards et l'arsenal, entre autres, font leur apparition grâce à Louis XIV.

Un chapitre du livre est consacré aux trente dernières années, riches au niveau des découvertes. Une période indispensable à l'éclairage du passé. Après des moments difficiles, Marseille est aujourd'hui en train de renaître, souligne Roger Duchêne. Les symptômes de cette renaissance sont chaque jour plus nombreux : un tourisme florissant, le projet fou Euroméditerranée, une vie intellectuelle toujours aussi riche C'est un endroit extraordinaire, un vrai melting pot des cultures, qui cultive sa différence. Ceux qui n'aiment pas Marseille, ce sont juste des jaloux, affirme Roger Duchêne. Une vraie déclaration d'amour